Leçon numéro 2 du CS entre Chelsea et Manchester City

Publié le par Cédric 0 commentaire

Nous avions peut-être pris un air un peu grave hier après la défaite face à Manchester City... Mais voici un peu d'espoir de notre part... On ne cherche pas d'excuse mais tout de même.

Les meilleurs joueurs absents...

City était pratiquement avec son équipe type. Défensivement comme offensivement, il ne manquait vraiment que De Bruyne et Sterling (lorsqu'il est titulaire). 

Chelsea a été défait par Manchester City à Wembley. Il aura servi de véritable réveil à Maurizio Sarri.

Les Blues ont réalisé une pré-saison mitigée, perdant seulement face à Arsenal, et ce, sur pénalty, mais surtout que durant cette rencontre, nous avons dominés avant les remplacements de masse.

Un concours avec les champions en titre a été jugé idéal pour nous permettre d’évaluer notre compétitivité. Nous nous demandons maintenant si nous aurions plutôt préférer vivre dans l'ignorance.

Le leader de Man City, Sergio Aguero, est intervenu et a offert un doublé à son équipe. Alvaro Morata s'est laissé intimider, comme il le fait souvent.

Notre défense était chaotique. Même si Thibaut Courtois était entre les poteaux, il aurait eu peu de chance de faire sortir tous les ballons de City avec la fragilité de notre back-line.

Les performances médiocres étaient préoccupantes, mais nous n’avons pas besoin de formuler d’hypothèses inutiles sur cette seule période de 90 minutes.

Courtois, N'Golo Kante, Eden Hazard et Michy Batshuayi ne sont pas encore revenus. Un Willian inapte a été présenté dans la dernière demi-heure, mais fonctionnait seulement à 50% de sa capacité totale.

Il y a des arguments pour que tous les joueurs mentionnés ci-dessus commencent quand Sarri aura une équipe en pleine forme à sa disposition. Le Chelsea que nous avons vu dimanche n'est pas le Chelsea que nous verrons tout au long de cette saison.

En tout cas, le résultat du jeu devrait nous encourager par inadvertance. Pep Guardiola a eu deux ans pour travailler sur son équipe et inculquer ses philosophies à ses joueurs. Sarri n'a eu que trois semaines.

Le ManCity qui a joué au Stade nous donne une idée de ce que nous pourrions voir plus loin dans le mandat de Sarri.

Il serait facile de paniquer après une performance aussi lamentable, mais le contexte doit être pris en compte. Ce jeu est arrivé trop tôt pour les hommes de Sarri. Mais les meilleurs jours arrivent.



0 commentaire
Connectez-vous pour commenter cet article. Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !