Maurizio Sarri se confie sur Eden Hazard, Chelsea, et son adaptation en Angleterre

Publié le par Antoine 0 commentaire
Maurizio Sarri se confie sur Eden Hazard, Chelsea, et son adaptation en Angleterre

Alors que Chelsea est co-leader de la Premier League, et que la trêve internationale commence à se faire ressentir, Maurizio Sarri a invité les journalistes du Corriere dello Sport à Cobham pour se confier sur une pluie de sujets ; notamment son arrivée en Angleterre ou sa relation avec les joueurs de Chelsea pour n'en citer que certains. L'interview a été transcrite en intégralité par Football Italia et est disponible en 3 parties et en anglais sur leur site.


"Eden Hazard est immense"

"Je ne suis même pas sûr qu'il sache à quel point il peut encore s'améliorer." déclare le coach italien. "J'ai déjà dit qu'il pourrait être dans le cercle très fermé des 3, 4 meilleurs joueurs du monde. Le problème, c'est qu'il joue pour s'amuser et parfois ne réalise pas l'importance de passer du "fun" à la récolte des fruits de son travail. A la fin de la journée, tu dois pouvoir récolter ce qu'il t'est dû."

"L'approche d'Eden est positive, mais peut aussi devenir une limitation." explique le toscan. "Il a besoin de lever la tête, et de réaliser qu'il y a un monde entier devant lui qu'il pourrait dominer de ses pieds, pour le bien collectif et non seulement individuel."

"Il a dit des choses tellement belles sur moi, je ne m'y attendais pas. Son contrat expire en 2020, mais il reste ici. J'ai été tenté de l'utiliser en attaquant de pointe, et je pourrais y penser à l'avenir encore, mais ce n'est pas le moment aujourd'hui. Nous devons faire confiance en Olivier Giroud et Alvaro Morata."


Il y a Eden, et il y a (aussi) les autres

"David Luiz est quelqu'un d'adorable, exemplaire et professionnel. Cesc Fàbregas a d'immenses qualités, il est revenu de blessure et je suis fier de l'avoir avec moi, car il va beaucoup nous aider."

Maurizio n'a pas pu s'empêcher d'évoquer ensuite son fils spirituel, qui l'a suivi depuis Naples.

"Jorginho sait ce que je demande et me comprend immédiatement. Il était là quand je suis arrivé à Naples, et aujourd'hui c'est un joyau qui joue pour la sélection italienne." dit-il. "Tout est une question d'équilibre. Jorginho aide et guide les autres, en les gardant tous impliqués."


La course au titre, les fans

Maurizio Sarri a de nouveau insisté : Chelsea n'est pas dans la course au titre cette saison. "Je dirais que Chelsea est à 60, 70 % de ses capacités aujourd'hui. Liverpool et Manchester City eux, ont des années de travail et de tests continus, comme dans un laboratoire."

"Le terme "Sarriball" m'amuse beaucoup. Je ne vais pas sur les réseaux sociaux, mais j'ai bien vu les vidéos que les fans ont fait sur les actions à beaucoup de passes. Honnêtement, je ne pense pas que les fans ne savent vraiment ce que ce mot qu'ils ont inventé veut dire. Mais c'est très amusant." explique Sarri. "C'est un rêve d'être ici. Je marche dans Stamford Bridge et j'entends "Mauriziooooooo, Maurizioooooooooooo". Les chants, ça te donne envie de te pincer. Ils font souvent ça pour ceux qui ont gagné, mais qu'est-ce que j'ai gagné, moi? Je n'y croyais pas."

Enfin, Maurizio Sarri s'est confié sur ses habitudes de travail. "Ma journée commence en général à 9h, et se termine à 19h. Ensuite, c'est 2h de séance vidéo chez moi. C'est comme une religion. J'habite à côté de Cobham, donc ma famille m'enferme dans une pièce, et s'ils toquent, je ne réponds pas. Je suis immergé."

Dans le reste de l'interview, Maurizio a aussi discuté de son lien étroit avec les supporters du Napoli, ou de sa relation avec Gonzalo Higuain.






0 commentaire
Connectez-vous pour commenter cet article. Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !